Des femmes et des hommes engagés.

Le syndicalisme est d’abord un engagement humain individuel et collectif. L’histoire de l’union locale CGT de Saint-Malo et de la Maison du Peuple en porte le témoignage.

Quelques dates.

  • 1884: la loi autorise la création des syndicats
  • 1886: naissance de la fédération nationale des chambres syndicales
  • 1892: naissance de la fédération des bourses du travail
  • 1895: naissance de la CGT

L’union des syndicats ouvriers.

Dans la région malouine, les ouvriers du port, dockers et charbonniers sont nombreux ainsi que les marins. C’est naturellement autour de ces professions que sera créé le 21 avril 1907, l’union des syndicats ouvriers de la région malouine. C’est Jean Bouteau, installé comme limonadier, qui impulse le mouvement de fédération des syndicats professionnels. Cette année là, des grèves ont lieu chez les dockers et inscrits maritimes. Jean Bouteau sera le premier secrétaire général de l’union syndicale ouvriers et Jean Batas, secrétaire général adjoint.

Jean BATAS, le secrétaire du syndicat du bâtiment, est un des animateurs de la grève qui durera tout le mois d’avril 1908. Un accord sera conclue à la fin de la grève, avec des avantages sérieux, et pour la première fois, à Saint-Malo, 1500 ouvriers manifesteront le 1er Mai.

La Fédération des syndicats ouvriers de la région malouine adhère à la CGT.

Jean Bouteau décède au printemps 1909. Jean Batas est élu secrétaire général de l’union locale CGT. Dès son élection, il propose la construction d’une « Maison du Peuple » et lance une souscription pour le financement. C’est en 1919, qu’à son initiative, sera créée l’association « Maison du Peuple« . Il exercera sa responsabilité jusqu’à la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.